HISTOIRES

CROISÉES

QUAND L’ASSURANCE CULTIVE LA CONFIANCE

Au coeur du Lot-Et-Garonne, Antony Giacomini a repris avec succès la société de façonnage en paysages urbains, Antoine espaces verts. Il a confié le management de ses risques à Anne Gardini, agent général de Generali pour bien protéger son développement. Explications.

Gérant d’une société d’aménagement paysagé, Antony Giacomini a souhaité s’entourer de personnes de confiance à l’efficacité prouvée. Une qualité nécessaire à la réussite de son projet. Antoine Espaces Verts couvre en effet un large champ de prestations allant du chantier autoroutier à l’embellissement des jardins de châteaux de prestige. Cela appelle des compétences différentes mais aussi des risques variés.

Une aventure humaine

La mission de Anne a été de positionner correctement les risques à couvrir inhérents aux bâtiments, aux véhicules, et bien entendu aux hommes (retraite, prévoyance, santé, etc.) pour apporter toutes les garanties nécessaires et être parés face à un éventuel sinistre. « L’employeur a l’obligation légale de protéger ses employés, je suis là pour l’accompagner dans cette mission et pour parer aux aléas du développement de son activité », précise Anne. À cela s’est ajoutée une analyse fine des besoins personnels d’Anthony, tant patrimoniaux que familiaux. L’objectif est de comprendre l’ensemble des priorités, pour proposer une protection sur-mesure. Son secret ? La disponibilité, l’écoute et un suivi attentif au long cours. Anne Gardini a su prouver l’intérêt et la pertinence des solutions qu’elle proposait de manière pédagogue et en s’adaptant aux demandes techniques et financières d’Anthony. Puis la confiance s’est installée entre eux. Ils ont tous les deux pris le temps pour cela. « Dans cette relation, le côté humain est nécessaire, il faut des atomes crochus », explique le jeune gérant.

Une relation de proximité

La réactivité est une autre des qualités indispensables à cette relation assureur/assuré. La proximité géographique y contribue. « J’aime avoir mon interlocuteur en face de moi, on se voit régulièrement », explique Anthony. La proximité facilite en outre le fond des échanges. « Nous vivons dans le même cadre rural, ce qui me permet de mieux analyser et comprendre les chantiers et les problématiques à anticiper », précise Anne. C’est un des atouts majeurs des agents d’assurance ancrés dans un territoire, forts de la connaissance du microclimat économique et humain. « On parle le même langage, on est sur la même longueur d’ondes », concluent-ils.



LA VALEUR AJOUTÉE D’UN BON CONSEIL

Anticiper les risques qui peuvent toucher une entreprise, ce n’est pas comme assurer une habitation ou une voiture. L’agent général doit visiter l’entreprise, comprendre les rouages et les spécificités de l’activité, échanger avec les dirigeants pour bien cerner les obstacles pouvant entraver la bonne marche de l’entreprise et conseiller les garanties adaptées. Ainsi, Anne Gardini a dû bien mesurer les risques liés à la reprise d’Antoine Espaces verts par le jeune entrepreneur lors de la transition avec son précédent dirigeant et percevoir le besoin d’accompagnement d’Anthony. Bien assurer des risques complexes est un métier d’expérience qui ne s’improvise pas !