HISTOIRES

CROISÉES

UN LIEN SOLIDEMENT TISSÉ

D’une idée simple, la chemise blanche, Anne Fontaine a su construire une entreprise d’envergure mondiale. Un développement remarquable accompagné dans la gestion des risques par André Baugé, agent général de Generali à Lisieux.

Anne Fontaine est à la tête de la société éponyme, née au début des années 1990. L’entrepreneure cherchait un moyen de conserver en France, à Laval, le savoir-faire des usines familiales de tissage. Cette idée, ce fut la chemise blanche. Un concept qui a permis de conserver les usines et qui a marqué le coup d’envoi d’une remarquable success-story*. Après l’ouverture d’une première boutique à Paris, le concept a été exporté au Japon, puis ce fut l’effet boule de neige. Aujourd’hui, l’enseigne de mode compte 65 boutiques à travers le monde avec une usine à Rouen et une production localisée en Europe. Car l’éthique, la responsabilité sociale et environnementale, c’est important pour Anne. Dès le début de l’essor de la société en 1996, Anne a été accompagnée par André Baugé, Agent de Generali basé à Lisieux.

Une expansion garantie

Il assure les boutiques et les usines de production de la société mais il conseille également Anne dans la prévention et la réduction des risques. « J’accompagne l’essor de l’entreprise depuis plus de 20 ans. Je connais donc parfaitement les spécificités de son activité. J’ai beaucoup d’admiration pour le talent d’Anne, son dynamisme et sa volonté de préserver des savoirfaire artisanaux. Son siège social est installé près de mon agence, en Normandie, au contact de la nature qui est pour Anne une source d’inspiration permanente », explique André.

Un engagement fort pour protéger les forêts

Anne a également créé une Fondation dédiée à la protection des forêts côtières d’Amérique, la Mata Atlântica. Ainsi, à travers l’organisation d’expositions photos sur la nature réalisées par des photographes de renommée internationale qui sont ensuite vendues aux enchères, elle a déjà replanté 45 000 arbres dans la forêt amazonienne du Brésil, le pays où elle est née. Son objectif pour 2020 ? En replanter 20 000 en collaborant avec des agriculteurs locaux, leur procurant ainsi des revenus complémentaires aidant à leur montée en compétence. Cette structure de protection a aussi pour but de sensibiliser les enfants, aux États-Unis et au Brésil, à la protection de l’environnement. Profondément humaniste, Anne est donc très sensible aux relations qu’elle entretient avec les autres. « André Baugé est remarquable, il est toujours là pour nous », explique la créatrice. Au-delà de sa disponibilité l’agent général a su se rendre indispensable par ses compétences et sa pugnacité « André sait faire avancer nos dossiers », conclut Anne, dithyrambique sur celui qui gère les risques de son entreprise depuis tant d’années.



LA VALEUR AJOUTÉE D’UN BON CONSEIL

Anticiper les risques qui peuvent toucher une entreprise, ce n’est pas comme assurer une habitation ou une voiture. L’agent général doit se rendre dans les locaux de la société, comprendre les rouages et les spécificités de l’activité, échanger avec les dirigeants pour bien cerner les obstacles pouvant entraver la bonne marche de l’entreprise et conseiller les garanties adaptées. Ainsi André Baugé a su accompagner toutes les évolutions de l’entreprise d’Anne Fontaine, notamment ses implantations à l’international. Bien assurer des risques complexes est un métier d’expérience qui ne s’improvise pas!

* Success-story : Histoire de réussite